Situation Talmont-Saint-Hilaire en Vendée Grand Littoralv

Talmont-Saint-Hilaire

Situées à l’ouest de la destination, la commune de Talmont-Saint-Hilaire jouxte celle des Sables d’Olonne. C’est la commune la plus étendue

Découvrir les richesses de la commune de Talmont-Saint-Hilaire :

Historique

Station balnéaire de 9200 hectares avec ses 7300 habitants et située à 12 kilomètres au sud des Sables d’Olonne, Talmont-Saint-Hilaire porte deux visages : l’un historique, l’autre littoral. La commune est issue de la fusion, le 1er janvier 1974, de Talmont, centre historique, et de Saint-Hilaire de Talmont, couronne géographique de la première, dotée d’une bande littorale et de zones vertes remarquables.

Talmont-Saint-Hilaire, centre historique

Autrefois, la mer venait jusqu’au pied du château de Talmont, demeure de Richard Coeur de Lion. Retirée désormais à 6 kilomètres, elle a laissé cette ancienne forteresse du Moyen-Age (XI et XII siècles) veiller sur la ville de Talmont-Saint-Hilaire.

Talmont-Saint-Hilaire, balnéaire

La plage du Veillon est une superbe plage de sable fin. Elle bénéficie d’un cadre naturel d’exception. La ville de Talmont-Saint-Hilaire privilégie un entretien manuel et sélectif, c’est la garantie d’une plage écologiquement vivante. La qualité des eaux de baignade est récompensée depuis de nombreuses années par l’attribution du Pavillon Bleu.

La plage du Veillon propose de nombreuses activités pour les familles et les sportifs qui en font un lieu de convivialité et de détente pour tous. C’est la station balnéaire idéale pour des vacances en famille !

L'Estuaire du Payré

Il offre de multiples paysages, notamment :

  • les marais salants de la Guittière
  • les parcs ostréicoles du Port de la Guittière
  • les marais à poissons

Sa protection s’inscrit dans le programme européen Natura 2000, oeuvrant à la préservation des sites naturels. Classé premier site remarquable de Vendée, l’estuaire du Payré cache un environnement  secret, riche et intact : dunes, forêts littorales, parcs ostréicoles, marais salants et marais à poissons. Les oiseaux migrateurs ne s’y trompent pas, ils y font une halte chaque année.

Un peu d'histoire ...

C’est à la fin du XIIe siècle que les moines entreprirent de vastes travaux d’endiguement des rives de l’estuaire, créant ainsi les salines et les marais à poissons.

En tant que bassins de stockage d’eau de mer, les marais à poissons alimentaient les salines et fournissaient, en prime, du poisson aux populations locales. Aujourd’hui cette tradition perdure. Les marais à poissons du Talmondais occupent environ 850 hectares sur trois communes différentes : Talmont-Saint-Hilaire, Jard-sur-Mer et Saint-Vincent-sur-Jard.

Les exploitants continuent d’utiliser ces marais selon un élévage extensif traditionnel. Ces derniers sont alimentés par une essaïe, prise d’eau destinée à alimenter en eau salée les marais à poissons et les marais salants. L’eau qui pénètre à marée montante dans le chenal de Talmont, en direction des terres, est introduite dans les marais par l’essaïe. Ces marais salés permettent l’élevage de bars, d’ anguilles, de mulets et de dorades.

La forêt littorale

Elle est constitué de chênes verts et de pins maritimes. Ici, la forêt reste verte toute l’année car l’un et l’autre gardent leur feuillage en toute saison, créant autour de l’estuaire du Payré des paysages d’ailleurs.

A travers les sentiers forestiers, à l’ombre des arbres millénaires, partez à la découverte de Talmont-Saint-Hilaire pour de magnifiques promenades à pied.

La zone ostréicole

Si vous longez le canal des bourrasses, vous trouverez au détour d’un chemin un charmant pavillon qui ne se lasse de se mirer dans le miroir des eaux vertes et tranquilles du marais : le pavillon d’octroi.

L’ostréiculture fait partie de la culture locale. L’huître creuse est arrivée dans l’estuaire du Payré entre 1905 et 1910, et les premiers parcs ont été autorisés en 1915. Aujourd’hui, dix-huit entreprises élèvent, affinent ou commercialisent l’huître creuse. Trois ans à trois ans et demi sont nécessaires, avant qu’elles ne viennent égayer nos tables. Certaines sont affinées en claire et, comme sur le bassin de Marennes, deviennent fines, spéciales ou vertes.

Le port de plaisance

Créé en 1985, Port Bourgenay est un équipement de plaisance performant avec 660 places à flots, dont 50 sont réservées aux bateaux qui font escale. Il obtient depuis plusieurs années le Pavillon Bleu qui récompense ses efforts en matière de protection de l’environnement et du milieu marin.

Les terrasses des cafés-restaurants, le marché nocturne hebdomadaire et les spectacles animent vos soirées et contribuent à créer sur les quais une atmosphère conviviale et détendue.

Le port de plaisance de Bourgenay accueille également des courses nautiques, notamment la Transgascogne 6.50, qui relie Port Bourgenay à Luanco, en Espagne.

Le château de Talmont

Siège d’une principauté dépendant des ducs d’Aquitaine, le château médiéval était construit au fond d’une ria. Au fil des siècles, la mer s’est retirée à six kilomètres.

Guillaume Le Chauve, devient le premier seigneur de Talmont. Avec lui, une enceinte est élevée épousant la forme du promontoire rocheux. Puis les espaces sont organisés avec la construction de bâtiments : un grand logis seigneurial avec appartements, puis une chapelle et une tour. Suite au remariage d’Aliénor d’Aquitaine avec le roi d’Angleterre Henri II Plantagenêt, leur fils Richard Coeur de Lion prend le titre de Prince Talmont.

Richard Cœur de Lion ajoute trois tours sur l’enceinte primitive, puis une seconde enceinte, un éperon triangulaire de 8 mètres d’épaisseur, un châtelet de plan carré appelé « assomoir » ainsi qu’une courtine.

Dans la deuxième moitié du XIII siècle, faute de descendant, les mauléons perdent le château et son territoire qui passent dans les possessions des Vicomtes de Thouars.  Après le siège de la Rochelle, en 1628, le château est démantelé sur les ordres de Louis XIII et du cardinal Richelieu.

La Salorge

Située à la Guittière, elle est aujourd’hui la propriété de la ville de Talmont-Saint-Hilaire. Ancien grenier à sel, la salorge est aujourd’hui le point de ralliement pour les visites des marais salants de La Guittière.

La chapelle Notre Dame de Bourgenay

Les origines de Bourgenay ne sont pas bien connues. Les premiers documents datent des 12ème et 13ème siècles et mentionnent un prieuré bénédictin dépendant de l’abbaye de Maillezais. Une chapelle attenante faisait partie de ce prieuré. En 1872, le comte de Beaumont, fait construire une chapelle au-dessus de la crypte épargnée lors de la révolution. En 1896, une statue de l’immaculée Conception est placée sur le clocher. Elle fait toujours l’objet d’un pèlerinage.

Empreinte de dinosaures

Ces empreintes ont été décelées en 1963 par Gilbert Bessonnat, ingénieur chimiste passionné de géologie. Situées à l’anse de la République près du Veillon, sur une partie de l’estran exondée aux grosses marées. Cette découverte paléontologique exceptionnelle a révélé l’existence à l’Héttangien de nombreux reptiles sur les côtes vendéennes. Le littoral appelé La République près de Port Bourgenay recèle de nombreux fossiles et empreintes préhistoriques.

La statue de Bourgenay

Située au port de Bourgenay, cette statue en bronze patiné a été réalisée par Jean-Michel Solves. Elle fait référence au naufrage, le 16 décembre 1631, de Charlotte Flandrine de Nassau, fille de Guillaume de Nassau, fondatrice du couvent des Bénédictines des Sables. Suite à son sauvetage, elle fait élever à Notre-Dame, sur le rivage de Bourgenay où elle aborda, une chapelle où elle plaça la statue de la Vierge qui ornait la proue de son bateau

La tombe des Pilotes de 1944

Le 5 juillet 1944, le pilote anglais Franck Stanley Harris et le canadien John Thomas Sammon volent à bord d’un Mosquito, avion anti-navires et anti-DCA.

Leurs missions consistent en général à surveiller la navigation près de côtes, à prendre des photos. Ce jour-là, leur avion est touché alors qu’ils attaquent la flotte de l’armée allemande devant la Palice et s’écrase dans le champ des Forges à Talmont-Saint-Hilaire.

Les deux aviateurs sont enterrés dans le cimetière de Saint-Hilaire deTalmont.

Caractéristiques

SITES NATURELS

Estuaire du Payré
Plage du Veillon
Forêt de pins (Veillon et Bourgenay)
Les marais (salants et à poissons)
Village Ilaude (le pay)
Village et Port de la Guittière
Plan d’eau de la Chapelle
Anse de la Mine
Baie de Cayola

PATRIMOINE

Château de Talmont
La Haute Ville
L’église Saint-Pierre
L’église Saint-Hilaire
Chapelle Notre Dame de Bourgenay
Le four à pain
Le belvédère
La salorge
Salle Louis Chaigne (ancienne halle)
Traces de dinosaures

ÉVÉNEMENTS MAJEURS

Marché nocturne le mercredi à Port Bourgenay
Fête des Moules (juillet)
Fête du Sel (août)

ARTISANAT

Producteurs d’huîtres
Verrerie d’art de Bourgenay
Caves du Vieux Pressoir
La Ferme des Alizées (fromage de chèvre)
Atelier d’art de Catherine Cousseau