Le sel : l'or blanc issu d'une tradition ancestrale

À quelques pas des parcs ostréicoles, les marais salants de la Guittière sont entretenus par une poignée de sauniers qui perpétuent un travail ancestral. L’or blanc, comme on l’appelle à Talmont-Saint-Hilaire, est exploité par trois sauniers qui se sont regroupés sous une association : Les Sauniers de la Guittière.

Vous trouverez la récolte du sel dans les commerces du Port de la Guittière et dans divers revendeurs sur les marchés et revendeurs locaux sur le territoire.

La recette de fabrication

La récolte du sel par Hervé, animateur responsable environnement au centre socio-culturel du Talmondais

Etape 1

À la fin du printemps, le saunier ouvre des bouchons, les « coeffs », qui permettent à l’eau salée de circuler des marais à poissons vers les métères, premiers bassins de chauffage des marais salants. Armé de raballe, il nettoie les bassins de toute la vase accumulée au cours de la mauvaise saison

Etape 2

Alors nettoyées, elles sont prêtes à recevoir l’eau qui s’est concentrée en sel tout au long de son trajet dans les métères, les tables et les brassious. Le marais est prêt à saler !

Etape 3

D’un geste régulier, le saunier, muni de son copia, pousse les grains de sel grâce à une petite vaguelette qui se forme à l’avant de son outil. Il tourne autour tout en répétant ce geste et rassemble ainsi tous les cristaux au centre. Le long du bassin, le saunier retourne son copia et tire le sel.

Etape 4

Le sel sera lavé à l’aide d’un survalet. Cette étape, propre au marais salant de la Guittière, fait la renommée de ce sel d’une blancheur unique. Il sèche, puis est stocké dans la salorge, grenier à sel traditionnel.

Pour découvrir les marais salés de la Guittière tout au long de l’année, adressez-vous au Centre Socio-Culturel du Talmondais au 02 51 96 02 76 ou sur leur site internet.