Issu d'un savoir-faire charcutier unique

Avec les marais salants, le territoire apparaît comme propice à la production, pourtant ce met reste discrètement consommé. Jusque dans les années 70 ou le développement des équipements frigorifiques permet une plus grande consommation. Ce met connaît par la suite un grand succès en obtenant l’appellation « Jambon de Vendée » apparue dans les années 80 et obtient même l’Indication Géographique Protégée (IGP) en 2014.

La qualité du jambon c’est d’abord une histoire d’élevage. Son goût si particulier lui vient du savoir-faire du charcutier : frotté à la main au sel, aromatisé d’épices, arrosé d’eau-de-vie de vin et affiné dans un torchon. En cuisine il se déguste chaud ou froid, accompagné de melon aux beaux jours et de mogettes pour rester dans la tradition !